Electrochoc.

Electrochoc cover
Electrochoc Alber Elbaz

Credit: L’Officiel

Pourquoi Alber Elbaz, Raf Simons & Alexander Wang ont-ils tourné le dos à nos maisons haute-couture?
Why Alber Elbaz, Raf Simons & Alexander Wang have left our fashion houses?

Après le départ d’Alexander Wang de chez Balenciaga (31 juillet 2015) s’en est suivi celui de de Raf Simons de chez Dior (22 octobre 2015), puis celui d’Alber Elbaz de chez Lanvin (28 octobre 2015).
Trois grands créateurs. Trois grandes maisons européennes de couture. Transmutations dans la planète mode: mais que se passe-t-il ?
After Alexander Wang left Balenciaga (July 31th 2015) followed Raf Simons at Dior (October 22h 2015) and Alber Elbaz at Lanvin (October 28th 2015).
Three big fashion designers. Three huge European fashion houses.
 Transmutations: what is it going on within the fashion sphere?

D’un côté, on a pu observer ces cinq dernières années que la mode est en pleine mutation. Avec l’apparition et l’évolution grandissante de l’utilisation des réseaux sociaux, devenus maintenant incontournables, la demande se fait de plus en plus lourde, à en faire devenir les créateurs fous. Créer, encore et toujours plus; soit avoir de la matière à faire défiler, puis publier, tweeter, instagramer, etc.
On the one hand we could have observed those last five years that fashion is changing. Linked to the use and the growing evolution of new unavoidable social media, the demand is getting more and more heavy and makes fashion designers raving mad. Creating more and more to have materials for fashion shows, and then sending it on Facebook, Tweeter, Instagram, etc. 

D’un autre côté, on sait aussi que l’arrivée de Raf Simons en 2012 avait fait débat, jusqu’à remettre longuement la légitimité de son travail pour Dior en question. Un créateur belge aux tendances minimalistes chez Dior, la maison de haute couture, mère du New Look, un classique indétournable et indétronable… Raf Simons sera-t-il à la hauteur ? C’était le genre de question que toute la sphère et blogosphère mode se posaient à l’époque, sauf que maintenant, il a quitté Dior pour se concentrer sur sa marque. Tristesse. Car les coupes de ses vêtements étaient parfaites et, tout en gardant la signature intemporelle Dior, ses créations à l’inspiration innovante ont permit à la maison de se réactualiser et maintenir sa place sur le marché.
On the other hand, Raf Simons‘ beginning at Dior upset people up to the point of requestioning his work at length. A minimalist Belgium fashion designer at Dior – the haute couture fashion house, mother of the undoubted New Look… Would Raf Simons be equal to the task? That was the kind of question that all the fashion sphere was wondering to itself at the time, however Raf Simons now left Dior in order to focus on his own brand. Sadness. As his clothes-cuts were perfect and, by keeping Dior’s non-temporal signature, his innovative inspiring creations allowed to the House to update and to keep being one of the best out.

Electrochoc Raf Simons

Credit: Le Monde

Il en va de même pour Elbaz, ce gentil et doux couturier venu tout droit d’Israël, et pas spécialement destiné à travailler dans la mode. Dès son arrivée chez Lanvin, une histoire d’amour naissait: Il a su redonner vie à la plus vieille maison française de haute couture de la meilleure des manières, et ce pendant 14 belles années. Pourquoi a-t-il donc renoncé à poursuivre son travail chez Lanvin ? La pression, pour lui, des six collections, en plus des cinq capsules, à créer chaque année: « je sens une agressivité dans la mode. Je vois de moins en moins de sourires chez les professionnels de la mode, qu’ils soient acheteurs, journalistes ou stylistes (…). C’est devenu tendu ». Selon lui, il faut dorénavant « réfléchir en 3 dimensions: l’oeil, le miroir et l’écran ». Car, en effet, avec les nouvelles technologies, nos créateurs préférés sont devenus des « faiseurs d’image ». Seulement ce rôle leur a été attribué à leur insu: il faut créer des « robes photogéniques », autrement dit, qui « passent bien à l’écran » (d’après un article tiré du Elle français).
That is the same for nice and kind Israeli fashion designer Elbaz who was not supposed to work in fashion. From his early days in Lanvin, a love story was growing up: for 14 years he gave to the oldest French fashion house a second life in the best possible way ever. Why so has he left his job at Lanvin? Pressure, he said, from the six collections to create each year and added to the 5 capsule-ones: « I feel a certain aggression in fashion. Smiles are less and less common on fashion professionals’ faces, whatever they are buyers, journalists or stylists (…) Relations got strained. » According to him you must now « think through 3 dimensions: the eye, the mirror and the screen ». In fact, new technologies made our favorite fashion designers becoming « image makers« . Nonetheless they did not choose to be awarded this role: now you have to create « photogenic dresses« , that is to say, that « fits the screen well » (quotes from an article read on Elle.fr).

Electrochoc

Credit: Vogue

Mais ce nouveau genre de créa est-il aussi bien sur nos smartphones, tablettes et autres ordinateurs que dans la réalité ?
Is this new kind of creating however as good on our smartphones, Ipad and laptops as in the reality?

Avant, c’était la mode qui imposait l’image, dorénavant, c’est tout le contraire. On ne vit plus que pour l’image, on avale des tonnes d’informations, l’oeil est toujours aux aguets. L’image de mode n’a jamais été autant à son apogée qu’à notre époque.
In the past fashion was monitoring the image, nowadays the contrary took over. We only live through images by swallowing tons of infos. The fashion image has never been in its prime in our time.

L’année 2015, ou celle des départs… La Mode doit-elle s’inquiéter ?
2015, year of flying starts… Has Fashion to worry?

Concernant le départ d’Alexander Wang de chez Balenciaga le 31 juillet 2015, on pouvait lire entre autre sur le journal Le Monde que « le styliste américain de 31 ans se concentrera désormais sur sa propre griffe, créée en 2007, qu’il souhaite (tout comme Raf Simons) « mener vers une nouvelle étape de son développement ».
Concerning Alexander Wang‘s leaving out Balenciaga the 31h of July 2015 we could read into the French newspaper Le Monde that « 31 American fashion designer will now focus more on his own brand, created in 2007, which he wants (as Raf Simons) « bringing toward a new step of its development ». 

Selon Alice Litscher de l’Institut Français de la Mode, et toujours tiré de l’article du Monde sur le départ d’Alexander Wang, la nouvelle tendance serait au « recrutement de créateurs plus en retrait, qui s’appliquent à réinterpréter l’essence de marques à l’ADN déjà très fort. » Autrement dit, un créateur « loin de ce qu’apportait Alexander Wang, peut être trop connu, qui a gardé une identité personnelle importante et une marque à son nom / et loin d’une discrétion très parisienne, qui semble de rigueur actuellement ». Dans ce cas, en va-t-il de même chez Dior; et doit-on alors ignorer les rumeurs annonçant un éventuel remplacement de Raf Simons par Alber Elbaz ?
Still from Le Monde, and according Alice Litscher from the French Instut of Fashion, the new trend would be « to recruit less famous designers, ones who interpret consciously the origin of still-tough-DNA-brands, in other terms, a designer « away from what Wang was bringing, as he was maybe too famous and kept a personal touch and a brand with his name / and a designer away from the Parisian discreetness that is now apparently fashionable ». In that case, can we say the same thing about Dior? Do we have to ignore rumors spreading the eventual temping of Simons by Elbaz?

En tout cas, la conscience mode d’un Paris qui s’affaibli et des places en or laissées vacantes… D’importants changements s’envisagent, avis donc aux jeunes créateurs !
We become at any rate conscious that the Parisian fashion capital is getting weak and golden job spots are left vacant… The consciousness of great changes that maybe will allow young designers to succeed !

Credit cover: King of Couture
Electrochoc margoandotherstories

With Love, Margot.

Written by

LEAVE A COMMENT