Moulins & son CNCS

Cette semaine, un petit billet sur le Centre National du Costume et de la Scène (CNCS). Mercredi 13 avril, j’ai eu l’occasion d’aller visiter avec ma promo ce beau centre situé dans la ville de Moulins grâce à l’Université de la Mode de Lyon. 

Moulins

Après un réveil très matinal, et tous installés comme il faut dans notre bus, nous étions partis pour une journée au CNCS de Moulins. Ce centre qui conserve des costumes du spectacle vivant, avec soit-dit en passant, Christian Lacroix pour directeur artistique d’honneur, n’est pas très vieux, puisqu’il a ouvert en 1996. Cela dit, ce centre a été installé dans un beau bâtiment du 18e siècle après quelques années de rénovation. Les thématiques et les costumes exposés dans le CNCS changent environ tous les six.

CNCS

L’exposition permanente : Noorev, magnifique danseur classique…

Rudolf Noorev

Je vous avoue en toute honnêteté que l’exposition permanente concernant Rudolf Noorev vaut à elle seule le détour : on y découvre la vie de ce magnifique danseur classique grâce à un petit film plutôt captivant et ce, dès les premieres secondes grâce à des photos et plusieurs costumes de scène. Il était un danseur de renom et de grande qualité qui s’est fait connaître à partir des années 60. En quelque sorte victime de sa beauté et de sa célébrité, Noorev a été un symbole de réussite à l’époque, il était grandement adulé et photographié par la presse.

En effet, Noureev a débuté en tant que danseur pour le ballet de Kirov (Russie). Il a par la suite été formé par la fameuse Anna Udelstova, ancienne danseuse des Ballets Russes de Diaghilev. On retrouve Noorev dans Casse Noisette (1961), Giselle, Apollon (1973), Don Quichotte avec l’Australian Ballet. Il a également collaboré avec Margot Fonteyn, grande danseuse classique de l’époque, et a travaillé avec Balanchine, chorégraphe talentueux du NY City Ballet. Rien que ça…

Noorev

Ne s’arrêtant jamais de tournoyer lors de ses fameuses pirouettes que seuls les danseurs classiques professionnels réussissent à faire, cette jolie exposition nous fait bel et bien tourner la tête et mets dans les yeux des petits mais aussi des plus grands plein d’étoiles.

L’exposition temporaire : « Barockissimo ! Les Arts Florissants en scène »…

Barockissimo

Pour ses 10ans, le CNCS met à l’honneur du 9 avril au 18 septembre 2016 les Arts Florissants, et le baroque dans un style particulier et décalé. Les costumes sont présentés entourés de cadres dorés volontairement cassés, pour un mélange entre classicisme et modernité rock’n’roll (oui, ça nous a un peu fait penser à Mozart, l’Opéra Rock, j’avoue…)

CNCS escaliers

Petites anecdotes culturelles & historiques : c’est au début du 17e siècle que l’opéra nait en Italie, notamment grâce à Monteverdi, et aura un grand succès jusqu’à 1750 environ, année de la mort de Bach. En 1637 apparait alors le premier opéra public (avec entrée payante, faut pas  trop rêver non plus :p) à Venise, en Italie toujours. L’opéra français a quant à lui été créé sous Louis XIV avec l‘influence de Lully (et par la même occasion on en créa aussi des publics, parce que ce bon Louis XIV et sa générosité décrétèrent que tout le monde puisse en profiter !). Par ailleurs, il faut savoir que le déshabillé féminin n’est pas si récent que cela puisque selon les pièces de théâtre, il apparaitrait en 1670. Il n’était bien évidemment pas porté par la population, mais était plutôt réservé à une certaine élite. Sachez enfin que les femmes avait pour interdiction de jouer sur scène jusqu’à la fin du 18e siècle. Cela dit, des rebelles existaient déjà, et avec la complicité de grands écrivains (tels que Shakespeare), de nombreuses comédiennes se déguisaient en homme pour pouvoir avoir la liberté de jouer publiquement.

Costumes les Triplées

L’exposition est très bien organisée et se fait en musique, puisque nous pouvons entendre en arrière fond des notes de musiques baroques.

De très nombreux costumes de pièces de théâtre datant de XVe au XVIe siècle sont donc exposés : costumes pour Le Malade de Molière, des costumes pour les Tragédies Grecques, telles que Hippolyte & Aricie, des costumes pour Atys de Lully, et bien d’autres pour les pièces de Handel, Monteverdi, Purcell, et de Charpentier, par exemple, dont les costumes ont été créés par Christian  Lacroix en 2004.
Lacroix

Les robes de Christian Lacroix.

croquis

Croquis « maquette de costume ».

Croquis

Attention, je tiens à préciser que tous les costumes de scène exposés sont des costumes datant de nos années modernes, créés néanmois pour la représentations de pièces de théâtre de la période baroque.
Costume rose
Costume moyen-âge
Costumes Rois
Costume oriental
Costume oriental féminin
Robe de soirée
A la fin de la visite, nous avons rencontré la directrice du CNCS. Après quelques mots échangés, elle décide alors de nous faire découvrir en exclusivité les backstages du CNCS. Nous sommes ravis, et encore plus lorsque nous apprenons que pour y aller, il nous faut passer par une petite porte secrete quasiment invisible puisque ancrée dans un des murs de l’exposition permanente sur Noorev. Ainsi, elle nous a expliqué tout le travail qui se tient autour de l’organisation et de la mise en place des expositions, ainsi que le processus de mise en scène des costumes sur les mannequins. C’était très intéressant, car il est vrai qu’en tant que visiteur, nous ne faisons guère attention généralement au travail minutieux des petites mains qui retouchent, nettoient et embellissent les costumes ayant déjà beaucoup servis sur scène, ainsi que la fabrication des différents genre de mannequin (avec tête, sans tête, avec jambes, sans jambes, couleur du mannequin en raccord avec les couleurs du costumes, etc etc etc.). C’est donc plus qu’un vrai métier qui se forme sous nos yeux, mais une réelle passion du Costume avec un grand C, son histoire, et son maniement, grâce aux explications exhaustives de la directrice du  CNCS. 
Tutu

Backstage… With Love, Margot

Cover picture : Auvergne Rhone-Alpes

Written by

1 Comment

  • Virginie

    Oh mon dieu j’adore!! J’aurais tellement voulu y aller avec toi! Tant de beauté à tous les recoins ^^ ça me rappelle l’exposition Lanvin qu’on a faite l’été dernier, où on ne pouvait juste pas s’arrêter d’être émerveillé devant les vêtements. Cette fois-ci, même chose devant les costumes 🙂

LEAVE A COMMENT